top of page
05 Ancient VoicesChiwoniso
00:00 / 04:50

Sénégal - La cascade de Dindéfélo ...

Au mois d’octobre 2013, nous avons, en compagnie de nos amis Michel et Fériel, Jean-Pascal et Anne-Marie, effectué notre première grande traversée du Sénégal, nous ont également accompagnés le fils de Michel, Euxane et notre fils Quentin, infirmier auprès de l'Ordre de Malte à Dakar. Nous avons formé un petit convoi de trois véhicules 4X4 pour nous rendre à Kédougou à près de 800 kilomètres de Dakar, notre point de départ...

Carte voyage.jpg
images.jpg

Pour rejoindre notre objectif nous mettrons deux jours. Après une pose méridienne à Kaolack, « Au Brasero » chez Anouar où nous dégusterons un excellent poulet grillé, accompagné de la traditionnelle « Gazelle », notre point de passage systématique pour nos descentes vers le sud, nous reprendrons la route 

pour  atteindre Tambacounda  et passer la nuit au « Relais de Tamba » où nous nous délasserons dans la piscine, après ces centaines de kilomètres parcourus sur une route défoncée, encombrée de poids lourds surchargés.

Voir la : Conduire au Sénégal c'est une aventure en soi et un dépaysement déroutant et assuré !

sur-2Bla-2Broute-1.jpg
images.jpg

Mais revenons au premier objectif de ce périple au Sénégal oriental : Kédougou.

 

Situé à l'extrême Sud-Est du Sénégal au bord du fleuve Gambie, à la frontière avec le Mali et la Guinée, cette région de collines bénéficie d’une véritable richesse ethnique et culturelle.

Elle est d'ailleurs inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco pour ses paysages culturels Bassari, Dialonké et Bédik.

Fleuve Gambie bis réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Panneau fleuve Gambie et Plume réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Route de wassadou réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Poste de gendarmerie de Dialacoto réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Vue sur le pont du fleuve Gambie réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Borne Kedougou réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Femme et son enfant réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg

La "belle" route en direction de Dialacoto, où nous déclarerons (une obligation) au poste de gendarmerie, notre entrée dans la région du Parc national du Niokolo-Koba.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le fleuve Gambie d’une longueur de 1 130 km (dont 500 km navigables) prend sa source dans le massif du Fouta-Djalon, en 

Guinée puis traverse le Sénégal et la Gambie, laquelle s'étend sur ses

deux rives. Source d’alimentation de nombreuses mares constituant des points d’eaux pour la faune sauvage. il traverse le Parc national du Niokolo-Koba au Sénégal. Avec la rivière Koulountou, son affluent, il alimente aussi de nombreuses mares saisonnières ou permanentes qui constituent des points d'eaux importants pour la faune sauvage de ce parc.

Le fleuve se jette dans l'océan Atlantique au niveau de la ville de Banjul, capitale de la Gambie.

Lavage bis Fleuve Gambie réduit - Cadre paysage - Sénégal copie.jpg
Fleuve Gambie réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Rive gauche Fleuve Gambie réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Lavage dans le fleuve Gambie réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Lavage GP réduit - Fleuve Gambie - Sénégal copie.jpg

Dans la région de Kédougou, l'eau est indispensable, et le fleuve Gambie est un lieu de confluence vers lequel convergent toutes les populations.

Les femmes viennent laver les vêtements et les hommes nettoient les camions, les voitures et les motos.

Une pompe remplit les réservoirs pour arroser les potagers et les jardins des hôtels.

À la fin de la journée, les enfants se laveront dans ce bras de la rivière, tandis que d'autres pourront nager ou pêcher.

Le linge sèche toute la journée sur l'herbe et les arbres. 

Le dernier pont enjambant le Niokolo-Koba, avant notre étape à Kédougou et la cascade. 

Affluent du fleuve Gambie, comme la rivière Koulountou, il traverse le parc national du Niokolo-Koba auquel il a donné son nom.

Le cours d'eau et son écosystème sont reconnus au titre de réserve de la biosphère par l'Unesco depuis 1981.

Arrêt sur le pont enjambant lea Rivière Niokolo Koba réduit- Cadre paysage - Sénégal copie
Equipages sur le Pont de wassadou sur le Niokolo Koba réduit - Cadre Paysage - Sénégal cop

Les trois équipages sur le pont de la rivière Niokolo-Koba.

Rivière Niokolo Koba bis réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Rivière Niokolo Koba réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Station service réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Kédougou jeunes sur la route réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Boucherie route de Kédougou réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Etales rue de kédougou réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Etales bis kédougou réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Kédougou , ou le bout du monde du Sénégal... 

Située sur le bord de la Gambie, non loin des frontières du Mali et de la Guinée, cette ville n'a pas grand-chose à offrir aux visiteurs, mais c'est un point de départ idéal pour aller explorer les beautés de cette région du Sénégal.

Kédougou surprend par son atmosphère de gros village, en particulier avec ses étals tout le long de l'axe principal.

Motos-taxis Kédougou réduit - Cadre Carré - Sénégal copie.jpg

Regroupement de  "Jakartas," les motos-taxis locales

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Retour des champs, machette à la main...

Boucherie traditionnelle...

Etal de chaussures kédougou réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Paysage sénégal oriental réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Comme je l'écrivais plus haut, Kédougou n'a pas d'intérêt particulier, c'est un point de passage obligé pour partir à la découverte des villages perchés sur les collines rougeoyantes.

Nous ne nous arrêterons dans la ville que pour faire le plein de nos véhicules, avant de reprendre la piste et ses improbables rencontres à destination de Dindéfélo, notre premier objectif...

Le reste du Sénégal étant majoritairement plat, ce fut une véritable surprise de retrouver du relief et des panoramas en hauteur.

Piste en direction de Dindéfélo 1 réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Piste de Dindéfélo réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Piste en direction de Dindéfélo 2 réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg

Les 30 kilomètres qui séparent le village de Dindéfélo de Kédougou, sont entrecoupés de ravins et ruisseaux à travers un relief particulièrement accidenté. Pour l’atteindre, c’est l’aventure. Un bon véhicule tout-terrain est indispensable pour parcourir la piste en très mauvais état… Un véritable parcours du combattant, mais offrant un paysage splendide. 

Piste coupure humide vers Dindéfélo réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Franchissement humide réduit copie.jpg

De Kédougou à Dindefelo, nous circulons sur une piste parfois sans latérite. Il a plu la veille et une bonne quantité d’eau coupe notre progression à certains endroits...

Piste de Dindéfélo réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Paysage piste de Dindéfélo réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Car rapide piste de Dindéfélo réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Transport sur vélo piste de Dindéfélo réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Paysage aux abords de la cascade de Dindéfélo bis réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.j
Paysage aux abords de la cascade de Dindéfélo réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

La dernière piste avant l'arrivée au village, point de départ de la marche pour rejoindre la cascade. 

Les véhicules progressent sur une voie d’un autre temps, un chemin tortueux qui s'infiltre dans un paradis vert, au sein d'un monde marqué de superpositions de plaines, plateaux et montagnes.
 

Village piste de Dinéfélo réduit - Cadre Paysage -Sénégal copie.jpg
Village ter piste de Dindéfélo réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Dindéfélo, village d’Afrique d’il y a un siècle, est un site sorti de nulle part pour le visiteur qui y arrive pour la première fois. 

Lové au flanc d’une colline, il se trouve au sud est de Kédougou, dans le Fouta Djallon.

La Guinée est de l’autre côté et le premier village, Lougué ne se situe qu’à sept kilomètres.

Début de la marche vers la cascade de Dindéfélo réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Départ de la marche vers la cascade de Dindéfélo réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jp

Des cases en forme de paillottes. Des femmes qui reviennent du puits un seau ou une grosse calebasse sur la tête. Des enfants, jeunes filles et garçons qui se bousculent sur un chiffon à la forme d’un ballon de football.

Tout de suite on sent que le monde s’est comme arrêté à cet endroit.

Norbert marche vers Dindéfélo bis réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Bénédicte marche vers Dindéfélo réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Quentin marche vers Dindéfélo réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Départ de la marche vers la cascade de Dindéfélo bis réduit - Cadre Paysage - Sénégal copi
Départ de la marche vers la cascade de Dindéfélo ter réduit - Cadre Paysage - Sénégal copi

 L’accès à la cascade est "payant". Mais le prix reste très raisonnable et il est destiné aux villageois, ce sont eux qui entretiennent le site.

Norbert

Bénédicte

Quentin

Une partie des équipages et marcheurs par une température de 30° avec un indice d'humidité de 38...

Ne figurent pas Euxane, Anne-Marie et notre guide marchant devant.

Michel marche vers Dindéfélo réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg

Michel

Fériel marche vers Dindéfélo réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Jean- Pascal marche sur la piste de Dindéfélo réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg

jean-Pascal

Fériel

Piste sous la végétation vers la cascade de Dindéfélo réduit - Cadre Paysage - Sénégal cop

Pour atteindre la cascade il faut marcher une trentaine de minutes à travers la forêt-galerie entrecoupée de ruisseaux.

Des fougères tapissent le sol, quelques termitières géantes se dressent ici et là, des lianes épaisses s’entremêlent entre elles et autour de grands arbres, le tout dans une ambiance de jungle.

Fériel pose devant une termitière sentier de la cascade réduit - Cadre Portrait - Sénégal
Sentier vers la cascade bis réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Végétation lianes sentier de la cascade réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg

Sur le sentier et ses abords, la nature est d’une générosité extrême, le site semble placer des garde-fous pour rendre difficile son accessibilité et protéger ses richesses.

Tel un joyau caché au fin fond d’un labyrinthe, Dindéfélo se fait désirer avant de vous accueillir dans son havre de paix, de quiétude, de fascination…

Hormis la cascade, la localité peuplée de Bédicks, Bassaris, Kognaguis, peuls, partage ces merveilles avec les villages de Ethiolo, Iwol, Salémata, Bandafassi, fongolembi, vitrines authentiques des peuples du Sénégal oriental.

Dindéfélo offre aux visiteurs une diversité végétale luxuriante et abrite le dernier peuplement des chimpanzés, dans la réserve naturelle communautaire sur une superficie de 13 000 hectares.

Cascade vue du sentier ter réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Cascade vue du sentier réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Sentier vu sur roche bordant la cascade réduit - Cadre Carré - Sénégal copie.jpg
Jungle sur le sentier de la cascade réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Marche vers la cascade réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Vers la cascade réduit - Cadre portrait - Sénégal copie.jpg
Sentier vers la cascade ter réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg

Mais une fois sur place, la merveille semble reconnaitre votre bravoure et vous offre un spectacle inédit propice à la relaxation, la détente, la méditation Dindéfélo signifie "au pied de la montagne" en pulaar, le dialecte de l’ethnie peul, majoritaire dans la région de Kegoudou.

Plume sur le sentier de la cascade réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Ruisseau sentier de la cascade réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Sentier vers la cascade réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Fromager sur le sentier de la cascade réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Arbre et fougères sentier de la cascade réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Haut de la cascade 1 réduit- Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Cascade vue du bas réduit - Cadre Portrait 5 - Sénégal copie.jpg
Cascade vue du bas réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Haut de la cascade réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Cascade vue du sentier bis réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Vers la cascade bis réduit - Cadre portrait - Sénégal copie.jpg

Découvert entre 1921 et 1923 par un chasseur du nom de Manga Dian Pathé Traoré, Dindéfélo est aujourd’hui une de ces merveilles de la nature qui fait la fierté du Sénégal. 

 

La cascade prend sa source à 318 m d’altitude au mont Dandé, au cœur d’une végétation luxuriante et d’un relief accidenté qui demande un véritable parcours du combattant avant de se laisser découvrir.

La cascade tombe sur un imposant mur de roches stratifiées, partiellement recouvert de végétation.

Une chute pacifique, qui roule et coule son eau fraîche et limpide sur la nature d'en bas qu'elle arrose à longueur d'année.

Le spectacle qui s'offre à la vue est saisissant.

L'eau descend de la partie la plus haute d'une des parois de la cascade, à plus de 100 mètres, pour se déverser dans l'anse naturelle, réceptacle de cette manne du ciel.

 

La cascade de Dindéfélo est un site original et exceptionnel, mais fragile à préserver.

Après la route chaotique et la piste improbable, l'approche à pied, l’humidité rafraîchissante s’accentue peu à peu. Et la récompense arrive enfin, la cascade de Dindéfélo, parfois démesurément nommée "les chutes de Dindéfélo"...

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cascade vue du bas chute dans le bassin bis réduit - Cadre Portrait 1 - Sénégal copie.jpg
Cascade haut 1 réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Cascade vue du bas chute dans le bassin réduit - Cadre Portrait 1 - Sénégal copie.jpg
Cascade entière à contre jour réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Cascade haut 2 réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg

Unique au Sénégal, Dindéfélo, est une cascade majestueuse, avec un paysage verdoyant et une diversité biographique saisissante.

Une vue panoramique permet d'en mesurer toute sa beauté. Telles des briques superposées, la stratification de la roche est fabuleuse. Un kaléidoscope de couleurs se retrouve dans cet agencement naturel, et le reflet sur l'eau trace les contours d'un arc-en-ciel.

sources de revenus.

Du sommet de la montagne, l'eau s'écrase sur les différents paliers jusqu'à atterrir sur une sorte d'esplanade qui donne sur le bassin tapissé de blocs de pierres, détachées des parois de la montagne.

De part et d'autre, les parois, ciselées des flancs de la montagne, ressemblent aux balcons d'immeubles de plusieurs étages voire de gratte-ciels qui donnent sur le jet d'eau.

 

Le débit de l'eau varie, selon les saisons, notamment de juillet à août. Il devient plus important du fait des eaux pluviales venant de la Guinée Conakry, pays frontalier.

Cependant, ces habitants qualifient ce lieu d'endroit hanté. Selon les villageois, "il y a de cela des décennies, qu'une mallette remplie d'or a été déposée à quelques mètres des chutes d'eau, mais toute personne qui s'aventure à prendre ce trésor disparaît à jamais". Néanmoins, les villageois ont fait de cet endroit propice un site touristique qui accueille quelques étrangers, particulièrement des Européens. Ces hôtes sont

logés dans les campements, créés par les villageois pour améliorer leurs

Cascade haut 3 réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Cascade vue du bas réduit - Cadre Portrait 2 - Sénégal copie.jpg
Cascade vue du bas réduit - Cadre Portrait 3 - Sénégal copie.jpg
Cascade vue du bas réduit- Cadre Portrait 1 - Sénégal copie.jpg

Aujourd’hui, ce lieu classé patrimoine mondial par l’Unesco n’est pas à la hauteur des espoirs touristiques de la zone.

Le village est toujours pauvre et aucune voie d’accès ne mène aux chutes. C’est dans les entrailles de la forêt, sans voie réellement tracée, ni aucun moyen d’être secouru en cas de soucis physiques, de morsures d'animaux ou de blessures accidentelles, que se trouve encore le site.

Michel plonge dans le bassin réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Plume sous la cascade réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Sous l’effet des rayons de soleil sur les magnifiques chûtes d’eau, ce petit « jardin d'Eden », berce ses visiteurs et leur permet de profiter d’une agréable baignade dans un grand bassin.

Avec une température idéale, les eaux de la piscine sont aussi propices à la baignade rafraîchissante mais également au passage sous la chute d’eau. 

Impossible de  ne pas apprécier cet espace naturel, d'avant le péché originel, et de ne pas plonger dans sa douce fraîcheur...

Quentin et Plume nage sous la cascade bis réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Plume sous la cascade bis réduit - Cadre paysage - Sénégal copie.jpg

Dans cette spacieuse piscine naturelle, la température est généralement moyenne, et une sensation de se retrouver dans un espace béni par les génies de l’eau peu nous habiter.

D’ailleurs la légende raconte que ce « rituel de bain mystique » au pied de la montagne est fortement recommandé aux visiteurs car cette source aurait des vertus thérapeutiques et d’autres bienfaits.

Prise de vue GoPro sous la cascade réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Autrefois, la cascade de Dindéfélo était un lieu mystique d’une haute importance culturelle, un site naturel sacré où les nouveaux circoncis venaient y prendre leur premier bain.

Dans les années 1960, l’instituteur du village y faisait l’école en plein air, ce qui a eu pour conséquence le déplacement du lieu du rituel.

C’est toujours un lieu de ressources pour les habitants qui ramassent le bois, cueillent des fruits sauvages, font paître leurs troupeaux à proximité. Désormais, c’est un site touristique qui génère quelques retombées financières, notamment grâce au campement touristique villageois.

Malgré la beauté apparente du site, son environnement se dégrade... 

Les causes en sont multiples et imbriquées : réchauffement climatique, évolution des pratiques locales (progression des cultures, utilisation de détergents dans la rivière…) sans oublier le tourisme généré par les gros exploitants touristiques de Kédougou, Tambacounda ou Dakar.

Afin de préserver Dindéfélo, une attitude responsable s’impose.

Mieux vaut privilégier le tourisme intégré, adopter des pratiques de découverte proches des populations et respectueuses de la nature, comme nous l'avons fait en ne logeant que dans les campements villageois.

Musique de la vidéo : Deep Forest - Forest hymn 

Départ après la baignade réduit - Cadre Portrait Sénégal copie.jpg

Après avoir pris le temps de capter toutes les ondes positives de ce site exceptionnel, nous être ressourcés et baignés dans le bassin, il est temps pour nous de reprendre le sentier pour retrouver nos véhicules stationnés au village, puis la piste afin de tenter de rejoindre notre campement avant la nuit... 

Paysage Dindéfélo bis réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Quentin sur le sentier de la cascade réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Retour des marcheurs réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
jeune femme portant son balot sur la tête réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Les marcheurs au pied de la cascade réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Quentin, notre fils infirmier, rentré pour ce voyage, de son dispensaire de l'Ordre de Malte en Casamance, transporte dans son sac une trousse de soin d'urgence, dont la machette ne fait pas partie...

Les paysans pasteurs de la zone sont encore à l’heure de la daba et de l'hilaire (outil africains servant aux cultivateurs).

La traction animale est la norme. Aucune forme de maîtrise d’eau en dehors de la pluie n’est tentée dans certaines localités, faute d'électricité.

Sans plonger dans le désespoir, les populations surtout les jeunes qui sont encore restés au village expriment des attentes suite au nouveau découpage administratif qui a fait de leur village, une communauté rurale.

Première doléance, la valorisation des richesses touristiques. En effet, dans ce territoire du bout du monde, ont été conservées beaucoup de curiosités touristiques. Les femmes et les jeunes souhaitent que les choses bougent.

Piste vers le campement bis réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Sur la piste du campement réduit- Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Piste vers le campement ter réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Piste vers le campement réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Retour sur la piste pour quelques dizaines de kilomètres avant notre campement dont la direction est matérialisée aléatoirement par des panneaux à moitié dissimulés par une végétation exubérante en cette fin d'hivernage.

Arrivée campement de nuit réduit- Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Nous arriverons à notre campement juste à temps pour immortaliser le Fouta Djalon dans le soleil couchant.

Cet ensemble de hauts plateaux situés en Guinée, souvent appelé le « château-d 'eau de l'Afrique de l'Ouest » qui couvre environ

80 000 kilomètres carrés. 

Après une bonne nuit réparatrice, nous visiterons, le lendemain, le village de Bantaco et son site d'orpaillage, sujet de ma prochaine publication.

Galerie d'orpaillage réduit - Cadre Paysage -Sénégal copie.jpg
Village de Bantaco réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

A suivre ...

images.jpg
05 Ancient VoicesChiwoniso
00:00 / 04:50
bottom of page