top of page

La conduite au Sénégal

Tambacounda  et passer la nuit au « Relais de Tamba » où nous nous délasserons dans la piscine, après ces centaines de kilomètres parcourus sur une route défoncée, encombrée de poids lourds surchargés.

Conduire au Sénégal c'est une aventure en soi et un dépaysement déroutant et assuré !

sur-2Bla-2Broute-1 réduit.jpg

De fait, cette "expérience" sur les joies de la route telles que nous les avons connues et expérimentées mérite un petit récit illustré.

Contrairement aux transports en commun avec lesquels chaque déplacement est tributaire des inévitables aléas et autres impondérables, tous plus improbables et inimaginables les uns que les autres, et toujours bien trop nombreux pour pouvoir prévoir quoi que ce soit…  Utiliser son propre véhicule ( au sens propre comme au figuré) permet de rester "presque" maître de son destin, dans la "jungle" motorisée des "cars rapides", "bus", "clandos" (véhicules particuliers roulant sur des itinéraires souvent fixes), taxis ou Jakartas (moto-taxi), carioles... 

Florilège des véhicules rencontrés et de l'état de la route au cours de notre expatriation...

Sortie de camion réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Panneaux passage de charette réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Circulation VDN réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Transport de véhicule sur la VDN réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Accident sur la VDN réduit- Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
20150302_125058 réduit.jpg
Surcharge réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Camion en surcharge réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Chargement de camion réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Je passerai rapidement sur la signalétique routière quasi inexistante, nombre de panneaux métalliques étant récupérés par les locaux.

Conduire au Sénégal  n'est pas un exploit, mais n’est pas gage de sérénité et n'est pas sans danger non plus... 

C’est la loi du plus fort qui s’applique, pas le code de la route... Alors il ne faut avoir aucun scrupule et ne jamais hésiter à se servir à outrance de son klaxon et de ses phares, les seuls moyens d’annoncer sa présence et de tenter de s’imposer... Toutefois, il convient de garder à l'esprit que l'on n'est pas chez soi, et qu'il vaut mieux freiner que de forcer son droit au passage...

Face à des camions chargés au-delà de l'entendement...

 Vis à vis des cars-rapides "investis d'une mission divine", avec des passagers dedans, dessus, sur les marchepieds... Et descendant en marche dès la destination atteinte...    

Car boubou surchagé réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Camionettes de transport surchargées réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Transport bus réduit - Cadre Portrai - Sénégal copie.jpg
Voiture sénégalaise réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Car boubous arrière réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Voiture chargée réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

A l'approche des charrettes ou carioles  bringuebalantes tractées par un cheval rachitique ou un pauvre âne chétif...

Conduite de nuit réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Piétons réduit - Cadre Carré - Sénégal copie.jpg
Cyclomteur et famille réduit - Cadre Carré - Sénégal copie.jpg
Taxi cariole réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Ane tirant une carriole face réduit - Route de Joal Fadhiout- 04052017Canon EOS 550D + Sig

Et, je n'évoque pas la conduite de nuit...

Idéalement, il faudrait soit être un peu nyctalope, soit avoir des lunettes à vision nocturne infrarouge, pour pouvoir distinguer suffisamment à temps, les motocyclistes, les charrettes, les cyclistes, les piétons, sans citer la faune, tous dépourvus de lumières.

Sans oublier tous les autres locaux usagers motorisés de la route dont le véhicule ne dispose que très rarement de l’éclairage réglementaire. Dans le meilleur des cas il est alternatif, tout comme les clignotants mis en marche (quand ils fonctionnent) pour se signaler à la nuit tombée, à l'approche d'un véhicule...

Camion sur route défoncée réduit - Cadre Paysage - sénégal copie.jpg
Poussière de la piste réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Hors routes récemment refaites par la France, l'Espagne ou la Chine, il y a peu de marquage au sol...

Niveau revêtement, les routes sont plus qu’irrégulières : pas de couche d’asphalte en continu mais des pointillés de plaques de goudron praticables, ponctuées de nids-de-poule. Parfois, c’est carrément des nids d’autruche vu la dimension impressionnante des trous.

La conduite consiste donc à slalomer et à "planter" de grands coups de frein afin d’éviter les trous sans finir sur le bas côté...

Par ailleurs, il est parfois impératif de rouler sur ces mêmes bas-côté, dans la terre ou sur le sable, pour ne pas se faire percuter.

Etat de la route réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Route défoncée réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Pont sur la route réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Les trous, les dos d'ânes non annoncés, le sable peuvent êtres classés dans la catégorie des obstacles immobiles...

Mais les routes sénégalaises sont aussi le terrain de jeu de la faune locale domestique et sauvage... A classer dans la catégorie des obstacles mobiles...

Il y a toujours des chèvres, des moutons, des zébus, des ânes, des chevaux, des poules, des chiens errants. 

Il faut donc rester en état d’alerte maximale pour éviter de percuter ces animaux.

Pour éviter, autant que faire se peut, les collisions avec ces animaux , l’idéal est de se familiariser avec les habitudes comportementales des principales espèces "rencontrées" et en fonction anticiper leur trajectoire et la vitesse de son véhicule.

Pour ce faire, j'ai découvert sur la toile " le petit guide de survie à l'usage du courageux ou aventureux conducteur au Sénégal".

Âne entier réduit - Pointe Sarène - 05042017EOS 7D MII + Tamron 150-600mm f_4.5 1_8000s IS

Sur la route, un âne reste figé à l’endroit où il a décidé de s'arrêter. Donc, dans la grande majorité des cas, pour passer sans encombre, il suffit de ralentir et simplement de s'écarter de sa zone de stationnement.

Chèvre GP réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Pour les chèvres, elles conservent généralement leur trajectoire et leur vitesse.  Là encore, il suffira de ralentir et de s’écarter à l’opposé de la direction choisie par le caprin.

Moutons dans la brousse réduit - cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Pour les ovins, attention, les éviter revient un peu à jouer à la roulette russe... Sur la route, les moutons, comme les poules sont des affolés hystériques, qui ne semblent obéir qu’à la théorie du chaos. Leurs déplacements sont totalement aléatoires et absolument imprévisibles !

Il est donc vain d’anticiper quoi que ce soit, il faut juste ralentir, et espérer que la collision n’ait pas lieu.

Terrano JP et AM avec zébus réduit - Cadre Paysage - Sénégal  copie.jpg

Quant aux zébus , c’est un peu un mix de l’âne et de la chèvre, en beaucoup plus gros. Mais comme, bien souvent, ils se déplacent en troupeau, ils prennent tout l’espace et ne laissent donc pas d’autre choix que de s’arrêter et attendre qu’ils traversent, ou au mieux rouler au pas derrière eux.

IMG_8588 réduit.jpg
Singe sur la route réduit - Cadre Carré - Sénégal copie.jpg
IMG_8586 réduit 2.jpg
IMG_8580 réduit.jpg
IMG_8587 réduit.jpg
Singes traversant la route réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Phacoshère sur la route réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Situations particulières moins courantes, les animaux sauvages essentiellement rencontrés dans la région du Sénégal oriental, notre destination. Ainsi, sur l'interminable route traversant le Parc National du Niokolo Koba, nous a-t'il été donné de  croiser des phacochères , des singes , des pintades...

Dès que l'on s'éloigne de la capitale et des villes principales, le bitume laisse la place aux pistes plus ou moins carrossables, selon la saison. D'autant que leur état se dégrade systématiquement pendant la saison des pluies, au point de ne devenir praticables que pour un 4x4.

Quel que soit le type de piste empruntée, terre, sable, en latérite, cailloux, bois (pour certains passages à gué), tout est possible... Le dépaysement est au rendez-vous, les sensations assurées…
Outre le fait d'avaler de la poussière, même en adaptant sa vitesse nous sommes secoués au point de risquer le tassement de vertèbres, mais le plus dur ce sont les tronçons en “tôle ondulée” sur lesquels nous rebondissons frénétiquement...

Piste en latérite réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Piste tole ondulée réduit - Cadre Paysage - sénégal copie.jpg
Piste descente du Suzuki réduit - Cadre Portrait - Sénégal copie.jpg
Piste descente du Suzuki réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Piste dans la brousse réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Piste franchissement humide réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Piste dans le parc réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg
Piste franchissement pont en bois réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Piste franchissement en descente bis réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Terrano dans la boue réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Piste franchissement en descente réduit - Cadre Paysage - Sénégal copie.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

IMG_0044 réduit.jpg

Pour conclure sur cette "expérience" sur les joies de la conduite au Sénégal, sur ces aventures dépaysantes et parfois déroutantes, nous pouvons témoigner que l'arrivée au gîte d'étape, sans incident ou accident, après une journée de conduite sur route et sur piste, est un réel soulagement, tant l'attention et le physique ont été mis à rude épreuve...

Mais paradoxalement on ne s'en lasse pas, nous n'avons qu'une hâte : Revivre cela !

images copie.jpg
bottom of page