Martins pêcheurs ...

Les martins-pêcheurs appartiennent à la famille des Alcédinidés, des oiseaux robustes à grosse tête, à bec fort et pointu, à queue courte et à petits pieds. Cette famille compte 95 espèces dans le monde.

A ce jour je n'ai pu photographier que deux espèces :

- Le martin pêcheur pie (Alcyon pie) -

- Le martin pêcheur huppé -

Le martin pêcheur pie :

L’alcyon pie a un plumage noir et blanc. Il est impossible de le confondre avec un autre martin-pêcheur. Le mâle a une huppe et la calotte noires, une bande blanche au-dessus des yeux, une bande noire en travers de l’œil finissant sur la nuque, la gorge et un collier blancs. Les parties supérieures sont noires avec des lisières blanches donnant un aspect marbré. On peut voir des taches blanches sur les couvertures alaires. Les parties inférieures sont blanches, finement barrées de deux lignes noires. Le bec est noir, long et semblable à une dague. Les pattes et les doigts sont noirâtres.

L’alcyon pie vit au bord de l’eau, près des grands fleuves, dans les estuaires, près des petits et des grands lacs, des lagunes côtières, sur les côtes rocheuses et sableuses, près des réservoirs avec de l’eau douce ou saumâtre. Il a besoin de perchoirs au bord de l’eau, comme des arbres, des clôtures, des poteaux ...

Il pêche en repérant ses proies depuis un perchoir, balançant la tête et agitant la queue, et ensuite, en plongeant, touchant la surface en soulevant des gerbes d’eau, et ressortant avec sa proie transpercée dans le bec.  Quand il revient sur son perchoir, il frappe sa prise contre le support pour l’assommer, la retourne dans le bon sens et l’avale.

Des études ont montré  que le comportement de l’alcyon pie était complexe. Comme chez beaucoup d’oiseaux tropicaux, le couple nicheur est assisté de plusieurs adultes non nicheurs, ce nombre pouvant aller jusqu’à quatre. Ce sont parfois les jeunes de l’année passée, mais ils peuvent également n’avoir aucun lien de parenté avec le couple. Ce système permet à la colonie d’élever le plus grand nombre de jeunes possible, malgré l’environnement. Il niche isolément ou en colonies, en général moins de 20 nids.

Le nid de l’alcyon pie est creusé dans un talus terreux,  au-dessus de l’eau, occasionnellement dans un sol plat et herbeux. Le tunnel est creusé par le couple, et mesure en général un mètre de profondeur.
La femelle dépose 4 à 5 œufs blancs et brillants. L’incubation dure 18 jours, assurée par les deux parents. Le mâle parade et nourrit la femelle pendant le creusement du nid, au moment de la ponte et pendant l’incubation. Il participe aussi à l’élevage des poussins avant leur sortie du nid. Les jeunes restent au nid environ trois semaines. Ils atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de un an.

L’alcyon pie peut faire du vol sur place pour guetter ses proies au-dessus de l’eau. Il peut de ce fait, chasser sur de grandes étendues d’eau, étant le seul martin-pêcheur à s’éloigner des rives. En général, il a un vol plutôt lent et souvent haut au-dessus de l’eau, avant de plonger pour saisir sa proie.

Après la chasse... Le repas... et la satisfaction !

Le martin-pêcheur huppé arbore des plumes du front et du sommet du crâne longues, surtout sur les côtés, et barrées de noir et de bleu pâle ou de bleu verdâtre.

Les parotiques, les joues et les moustaches affichent une teinte rousse bien délimitée du menton et de la gorge blanche ainsi que de la tache blanche des côtés du cou. La nuque et le reste du dessus sont bleu-outremer brillant.

La poitrine, les flancs, le ventre et les sous-caudales présentent une couleur d'un roux assez foncé. Le bec est rouge, iris brun foncé. Les pattes rouge-orange.

Le martin huppé :

Cette espèce fréquente les roseaux et les végétations denses du bord des étangs et des rivières lentes. Son habitat est varié et s'étend aussi aux marais, aux digues, aux rivages abrités, aux

 estuaires, massifs de papyrus, mangroves, sablières, champs  et cours

d'eau bordés d'arbres. Il est également présent dans les savanes équatoriales où sa densité peut atteindre en certains endroits 4 couples au kilomètre carré. Le martin-pêcheur huppé est endémique à l'Afrique Sub-saharienne.

Le martin-pêcheur huppé vit en solitaire ou en couple et adopte un comportement territorial. Cet oiseau peu craintif se perche bien visiblement, à faible hauteur au-dessus de l'eau, sur une branche, un roseau, une souche ou un rocher.

A la perception d'une proie, il déploie et rabaisse sa huppe dont les plumes se dispersent dans tous les sens lorsqu'il y a du vent.

Sa technique de pêche est toujours identique : il plonge avec un petit bruit, remonte immédiatement sa proie et la rapporte à son perchoir où il l'achève en la frappant. Il la transporte en travers de son bec ou la tête la première dans son gosier. Après l'exécution de sa victime, il l'avale toute entière.
 

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Black Instagram Icon