Pélicans  du Sénégal ...

Les pélicans sont de très grands oiseaux et le pélican blanc (Pelecanus onocrotalus), le plus répandu est un des plus grands oiseaux aquatiques (longueur totale : 140 à175 cm envergure de 270 à 340 cm pour un poids de 10 kg). Le mâle est pourvu d'une huppe derrière la tête.

En Afrique, on peut le confondre avec le pélican gris (Pelecanus rufescens), plus petit et plus sombre, même si parfois les deux espèces sont mêlées.
Le pélican est inféodé à l'eau. Il fréquente les lacs peu profonds entourés de végétation, les estuaires, les lagunes côtières et les marécages.

Il fréquente les lacs bordés d'une épaisse végétation palustre en particulier les roselières, les estuaires, les lacs de steppe en Asie, les lagunes côtières et les marécages.

Le pélican se caractérise par un très long bec robuste, large et plat qui peut atteindre 45 cm chez le mâle. Il est jaune avec la pointe rouge. Il est muni d'une membrane dilatable tendue le long des deux branches de la mandibule inférieure. Ses pattes beiges ou rose chair sont constituées de quatre doigts réunis par une palmure. Elles sont très courtes et donnent au pélican une démarche dandinante. Maladroit sur terre il nage très bien pouvant atteindre 6 km/h.

Lorsqu'il nage le corps du pélican émerge presque entièrement. C'est un oiseau silencieux bien qu'il se manifeste parfois en grondant, au sein de la colonie. Il est essentiellement diurne. On évalue sa longévité à une trentaine d'années.

Le pélican blanc se distingue par sa sociabilité et ses habitudes grégaires.

Photos prises dans le parc national du Djoudj, créé en 1971 et classé Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1981. Situé à une soixantaine de kilomètres au nord de Saint-Louis, sur un des méandres du fleuve Sénégal. Le parc est une succession de zones humides à eaux douces ou saumâtres, en savane sahélienne. D'une superficie de 16 000 hectares il abrite près de 395 espèces d'oiseaux. Chaque année, environ trois millions d'oiseaux transitent par ce parc, qui regorge de colonies entières de pélicans.

En dépit de sa silhouette le pélican est un oiseau au vol puissant nonchalant et habile qui fait preuve de très grandes qualités en vol. Ses grandes ailes en font un excellent planeur, très gracieux à voir, qui sait exploiter le moindre souffle.  Son vol direct et souvent en ligne alterne quelques battements lents et une avancée glissée. Il s'élève en général en groupe, souvent par centaines, ou au contraire en petits groupes. Il peut atteindre une haute altitude, souvent en formation. Les battements d'ailes du groupe sont en général synchronisés. Comme les hérons, il replie le cou en vol et le bec s'y repose. La vitesse peut atteindre 56 km/h et il peut parcourir 500 km par jour.

Les pélicans sont les seuls oiseaux à voler de front. Leurs battements d'ailes sont synchronisés, de même, quand le "chef'" entame un vol plané, les autres suivent.

La caractéristique la plus remarquable du pélican demeure la poche de peau jaunâtre sous le bec, le sac gulaire, d'une capacité de treize litres où il peut stocker jusqu'à 4 kg de poissons, soit deux à trois fois la capacité de son estomac.

 

Le sac gulaire sert de filet pour la capture des poissons qui y sont conservés, le temps d'évacuer l'eau avant d'être avalés. Pour vider cette poche, l'oiseau rentre la tête dans les épaules, son cou fait saillie à l'intérieur du bec et la poche est renversée. On pense que cette membrane dilatable joue aussi le rôle de régulateur de température car cette surface dénudée favorise l'évaporation.

Les pélicans ont un régime alimentaire essentiellement piscivore. Le pélican pratique la pêche collective en arc de cercle, proche du rivage. Ils nagent tous en même temps vers la rive, en battant des ailes et des pattes sur l'eau pour chasser les poissons vers les hauts fonds, en refermant petit à petit le cercle. Cette technique resserre les proies que le pélican n'a plus qu'à ramasser avec son bec épuisette. Il fait preuve d'un appétit vorace et sa consommation quotidienne varie entre 1 kg et 1,5 kg.

Les pélicans nichent indifféremment sur des îles, dans des marais ou des lagunes. Leur nid n'est qu'un simple trou recouvert de brindilles. Ils pondent un à quatre œufs, brillants et bleutés à la ponte. Ils deviennent rapidement blanc crayeux car il se couvrent de dépôt calcaire. Les jeunes pélicans sont nus à la naissance, mais un duvet apparaît au bout de deux jours. Ils devront ingurgiter 70 kg de poissons avant de voler et de pêcher eux mêmes, soit environ trois mois après l'éclosion. Le plumage adulte n'est acquit qu'à trois ans.

Dans l'ensemble peu querelleur, le pélican n'exprime son agressivité vis à vis d'un congénère que de façon limitée. Bien qu'il soit exceptionnel que ces accrochages dégénèrent en affrontements violents, les plaies ou cicatrices visibles sont infligées par le crochet qui termine la mandibule supérieure du bec.

Comme toute structure nouvelle acquise au cours de l’évolution et a priori dédiée à une fonction précise, la poche-épuisette du bec est devenue un outil multi-usages avec des fonctions secondaires. Par temps chaud, les pélicans ouvrent largement le bec et la poche étendue palpite ce qui permet d’évacuer la chaleur, un peu à la manière des chiens qui halètent avec leur langue, cette poche de peau nue colorée ne manque pas d’être impliquée dans les parades nuptiales ou les échanges entre individus et devient donc un outil de communication.

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Black Instagram Icon