top of page
Michel Berger - Vivre 1980

Road-trip 2023 -
Les Pyrénées catalanes par les pistes  
(1ère partie)

Au mois de juillet, avec notre Defender, "franchisseur" d'anthologie, de son petit nom "Defy", nous sommes partis en Road-Trip sur les pistes des Pyrénées Catalanes, de Collioure en France jusqu'à Aren en Espagne. Un programme de petites routes de montagnes, de forêts, de lacs et de petits villages pittoresques, sur 215 kilomètres de routes pour la majorité improbables, et 220 kilomètres de pistes.

En préambule une petite présentation de notre véhicule et de son équipement nous permettant un Road Trip en autonomie.

Defy chargé Plouasne. - Cadre Paysage - 072023 réduit.jpg

Notre véhicule : Un Land Rover Defender 90 - 2.2 Td4d Puma

4X4 à transmission intégrale

Un des derniers modèles du genre, sa construction a cessé en 2015.

Baroudeur dans l'âme, 4x4 d'anthologie qui dispose d'un espace de charge impressionnant. Même si vous entamez un voyage autour du monde, vous allez pouvoir emmener "votre maison" avec vous.

Une voiture synonyme d'aventure et de liberté, fidèle au mantra "one life live it", notre "Defy" est conçu pour affronter les milieux hostiles. Derrière son volant, pas de peine à traverser déserts, jungles exotiques, pistes cassantes ou marécages boueux.

Le conduire c'est l'évasion, l'impression que plus rien ne compte.

dessin Defy mode bivouac.jpg

Fiche synthèse du matériel que nous avons embarqué pour ce type de voyage :

Diapositive1.JPG
Dessin defy équipé.jpg

Les termes « road trip » forment une expression anglo-américaine qui signifie littéralement « voyage sur la route« . On peut indifféremment l’orthographier road trip, Road Trip ou encore roadtrip.

Le road trip désigne donc au sens large un voyage sur la  route, le plus souvent sur une longue distance. Il suppose un nombre d’étapes et comprend un nombre indéterminé d’arrêts. Ce mode de voyage nomade peut se planifier à l’avance ou s’improviser de façon totalement aléatoire.

En bref, on laisse la liberté nous guider et on s’arrête où le vent nous porte… à la façon Jack Kerouac, l'on trace notre chemin et l'on s'arrête aléatoirement au gré de nos envies. Une  virée nomade, une façon de voyager bien particulière et tellement enrichissante plus spécifiquement avec un véhicule motorisé de loisirs.

"Dans un voyage ce n’est pas la destination qui compte mais toujours le chemin parcouru, et les détours surtout".

Philippe Pollet-Villard

Il ne s’agit pas là de rejoindre un lieu de vacances mais de faire de la route votre voyage et de laisser vos envies vous conduire. Le road trip facilite les contacts, les expériences et les découvertes. Cette particularité est facilitée par l’autonomie inhérente à ce mode de voyage qui impose toutefois une certaine organisation.
 

Cartes itinéraires Aller - Retour.jpg
Pose méridienne sur la route vers Boudou - Cadre Paysage - 10072023 réduit.jpg
Pose méridienne sur la route vers Boudou - Cadre Paysage - 10072023 réduit.jpg

Pauses méridiennes bucoliques sur nos itinéraires en France.

Le confort, un art de vivre...

Defy en position Bivouac bis - Cadre Paysage - Argeles-sur-Mer 11072023 réduit.jpg
Defy en position Bivouac - Cadre Paysage - Argeles-sur-Mer 11072023 réduit.jpg

Notre "Defy", en position bivouac, dans un "Home Camper" à Argelès-sur-Mer.

Pour réaliser cette balade 4x4 sur les pistes catalanes espagnoles, nous avons fait l'acquisition d'un Road book, le numéro 5 : Traverse Est, chez "Vibraction", créateur de circuits tout-terrains itinérants.

Ce créateur d'évasion en propose toute une collection, des guides et de la cartographie "pour tous ceux dont l'envie de liberté s'accommode mal d'organisation et d'encadrement ".

De fait les parcours sont "conçus pour partir seul en toute sécurité à la rencontre d'espaces sauvages et de nature intacte".

téléchargement.jpg

Exemple d'une page de notre road book avec lequel nous avons "navigué" sur les pistes des Pyrénées catalanes

728f26a15975b4066bfba38d809c3dde.webp

Le road book est un mode de cartographie original, utilisant la description graphique de tous les points d'orientation successifs du parcours, accompagnés de repères kilométriques précis.

Le point représente l'endroit où l'on se trouve et l'on suit l'indication de direction donnée par la flèche, les autres possibilités de direction de chaque carrefour sont barrées de deux traits. 

Diverses indications concernant soit la nature du terrain, soit des endroits caractéristiques (églises, point de vue, etc.) et tous les renseignements utiles sont transcrits dans les cases du road book.

Pour notre navigation nous avons associé ce road book :

- à notre GPS principal dans lequel nous avions rentré tous les points de passage,

- à un tripmaster nous donnant précisément la distance entre les points, le kilométrage parcouru ainsi que le temps de parcours.

- à un compas multifonctionnel numérique.

Et bien évidemment à une carte routière détaillée des Pyrénées.

Dessin defy équipé bis copie.jpg
Road Book Exemple bis.jpg
Diapositive1.JPG

Les Pyrénées s’étendent sur plus de 400 kilomètres entre la Navarre, l'Aragon et la Catalogne.

Agissant comme une frontière naturelle entre l’Espagne et le reste de l’Europe, cette cordillère traverse à l'horizontale le nord du pays. Nous arpenterons la région du nord-est de l'Espagne, entre les Pyrénées et le delta de l'Èbre, constituant une communauté autonome. 

Les Pyrénées catalanes comprennent la Garrotxa, le Ripollès, le val de Nuria, la Cerdagne, le val d’Aran, la Noguera Pallaresa

et l’Alt urgell.

Toutes ces régions sont magnifiques : médiévales, volcaniques, montagneuses.

Dotée d'une végétation luxuriante, de nombreuses rivières et d'une infinité de villages assis sur les versants nous ont offert la possibilité de découvrir un mode de vie unique.

Picasso parle de la Catalogne comme d’une terre " de douces et insolentes beautés".

Nous avons vécu un magnifique road trip sur des chemins parfois cassants ou piégeux qui ne se pratiquent qu’en 4×4 avec des passages qui ne sont jamais trop loin du vide, que je vous propose de revivre avec ces quelques photographies. 

Dessin defy équipé.jpg

Les 10 et 11 juillet nous traverserons la France par les routes secondaires, en prenant notre temps et en choisissant des lieux de pauses méridiennes loin des axes. Nous ferons deux bivouac le premier à Boudou et le second à Argelès-sur-Mer, en Home Camper", le camping dit sauvage est interdit en France.

Saint-Paul de Fenouillet route - Cadre Portrait - RB5 11072023 réduit.jpg
Saint-Paul de Fenouillet - Cadre Portrait - RB5 11072023 réduit.jpg
Saint-Paul de Fenouillet GP - Cadre Portrait - RB5 11072023 réduit.jpg
Le Fenouillèdes - Cadre Paysage - RB5 11072023 réduit.jpg
Le Fenouillèdes bis - Cadre Paysage - RB5 11072023 réduit.jpg
Le Fenouillèdes ter - Cadre Paysage - RB5 11072023 réduit.jpg
Saint-Paul de Fenouillet GP - Cadre Paysage - RB5 11072023 réduit.jpg

Entre le Pays Catalan et le Pays Cathare, nous ferons une pause rafraichissements au bord des gorges de Galamus, face à l'ermitage Saint Antoine de Galamus à Saint-Paul-de-Fenouillet. Le Fenouillèdes, est resté pendant près de quatre siècles l'ancienne frontière entre le royaume d'Aragon et le royaume de France avant l'annexion du Roussillon par le traité des Pyrénées en 1659.

L’Ermitage troglodyte de Saint-Antoine de Galamus a été taillé au VIIème siècle directement dans la paroi, au bord des Gorges, offrant un spectacle à « couper le souffle ». D'abord réduit à une seule grotte où se trouvent les bassins, le lieu a été étendu en 1782 par la chapelle, construite suite au « Miracle de Suette », (Les habitants de Saint-Paul-de-Fenouillet furent touchés par une épidémie de Suette (gangrène qui fait beaucoup transpirer), dont ils auraient été sauvés par Saint-Antoine).

Les bâtiments semblent être présents dès 1395. Le XIXème siècle fut celui de l’affirmation de la vocation religieuse de l’Ermitage. Plusieurs ermites s’y succédèrent entretenant le lieu, construisant des bâtiments, instituant la cloche aux vœux, recevant les processions de Pâques et de la Pentecôte. Les ermites se seraient succédés à Galamus jusque vers 1930, donnant une dimension spirituelle au site

Plume et Defy Saint-Paul de Fenouillet route - Cadre Portrait - RB5 11072023 réduit.jpg

Sur la place de l’ermitage trône un magnifique platane… Dans une des grottes une vasque naturelle recueille les eaux de ruissellement et quelques pièces, témoins de vœux réalisés ou non. Vœux qui seraient exhaussés par la cloche de l’ermitage, surtout ceux concernant les mariages… 

Rapaces - Ribes de Freyser - Cadre Carré - RB 5 13072023 réduit.jpg
Rapaces bis - Ribes de Freyser - Cadre Carré - RB 5 13072023 réduit.jpg

Au cours de notre pose, sur ce site naturel grandiose, où les eaux de l’Agly ont creusé les parois calcaires sur plus de 500 mètres de profondeur pour rejoindre la Méditerranée, nous aurons le bonheur d'être survolés, par un Aigle Royal ….

Dessin defy équipé.jpg

Au terme de deux journées sur les routes secondaires de France, nous avons débuté notre Road trip en franchissant la frontière espagnole, non pas au Col de Banyuls, fermé à la circulation, mais au Perthus.

De fait notre  voyage a réellement débuté non pas à Collioure mais à Espolla, dans le parc naturel des Albères.

1ere Etape : Espolla - Albanya   ( 98 kilomètres : 44 de pistes et 54 de petites routes).

Piste vers le château de requesens - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit bis.jpg

A l'intersection de deux pistes, le menhir de Vilartoli, haut de 2 mètres et vieux de 5000 ans a été découvert en 1891.

Dans cette région, les concentrations de monuments et

defys sur la piste du camp militaire de San Climent de Sescebes GP - Cadre Paysage - RB5 1
defys sur la piste du camp militaire de San Climent de Sescebes - Cadre Paysage - RB5 1207

Dans cette région de l'Empordà, l'oenotourisme peut-être une expérience intéressante compte tenu du nombre de petites caves  qui nous plonge dans la tradition la plus profonde du terroir. Nous traverserons de nombreux vignobles entre Espolla, Cantalops et Capmany...

Après avoir quitté Espolla par un chemin bétonné, serpentant entre les vignes, nous emprunterons une piste du camp militaire  "Général Álvarez de Castro" à San Climent de Sescebes.

mégalithiques,  (dolmens  et  menhirs),  les  plus  importantes  de  Catalogne, 

Fontaine de Rovellada pause méridienne - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Crête du château de Requesens - Cadre Paysage - RB 5 12072023.jpg
Enceinte du château de Requesens - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Fontaine de Rovellada GP - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Fontaine de Rovellada - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Piste et ruine vers le château de requesens - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Piste vers le château de requesens - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Piste du château de Requesens - Cadre Portrait - RB 5 12072023 réduit.jpg
Chêne liège piste de Requesens - Cadre Portrait - RB 5 12072023 réduit.jpg
Payage Requesens bis - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Paysage Requesens - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg

donnent une touche mystique au paysage et prouvent que ces montagnes peu élevées, aux formes douces, ont connu la présence de l’homme dès le néolithique moyen et le chalcolithique c’est à dire entre 3500 et 1800 av. JC. 

Les montagnes de la Serra de l’Albera renferment une vingtaine de sites mégalithiques, de nombreuses églises romanes, des châteaux moyenâgeux, des monastères. Après avoir traversé Cantallops "Chant des loups", village vivant surtout des oliveraies, nous abordons une piste de terre ravinée par les pluies. Virages après virages, nous prenons rapidement de l’altitude et nous enfonçons dans une forêt verdoyante de hêtres, de chênes verts et de châtaigners, d'où émerge le château de Requesens.

Le château de Requesens, semblant inaccessible, se dresse au sommet d’une colline de l’autre côté de la vallée. Après avoir traversé un pont enjambant un torrent nous nous trouvons au pied du château, au cœur de la forêt comportant en plus de sa végétation naturelle quelques immenses cèdres du Liban plantés par les châtelains. 

Sur la piste menant au hameau de Requesens, nous ferons une pause déjeuner à la fontaine Rovellada, aux eaux ferrugineuses.

Nous reprendrons la piste pour atteindre le hameau de Requesens, où nous stationnerons "Defy" avant de gravir les centaines de mètres qui nous séparent du château.

Tour du château de Requesens - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg

Situé dans un environnement naturel exceptionnel à environ 511 mètres d’altitude, le château médiéval de Requesens est une sentinelle perchée au-dessus des terres de L’Emporda, dont la construction remonte au XIème siècle et s'inscrit dans le cadre de la lutte pour le comté de Roussillon, une région appartenant aujourd'hui à la France.  Ce fut un point stratégique de défense sur le chemin vers le Puig Neulós, la montagne à proximité, qui se trouve à environ 1.257 mètres.

L’histoire de ce château est intimement liée à la famille Rocaberti, une lignée de nobles catalans qui régna sur cette contrée. Il a été le théâtre d’une histoire mouvementée et a occupé, de tout temps, un rôle stratégique de première importance dans cette région des Albères et du haut Emporda. De 1955 à 2014, Requesens n’a cessé d’être pillé et saccagé, avant qu'une série d’activités soit entreprise dans le but de restaurer la dignité du château. L'édifice actuel est

Vue des murailles de Requesens - cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Au pied des murailles de Requesens - Cadre Portrait - RB 5 12072023 réduit.jpg
Porte Château de Requesens - Cadre Portrait RB 5 12072023 réduit.jpg
Au pied des murailles de Requesens bis - Cadre Portrait - RB 5 12072023 réduit.jpg
Muraille du château de Requesens ter - Cadre Portrait - RB 5 12072023 réduit.jpg
Muraille du château de Requesens bis - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Muraille du château de Requesens - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg

une reconstruction néo-médiévale de l'ancien château du XIIIème siècle. Les spectaculaires éléments défensifs, étrangers à la tradition régionale, apportent au bâtiment un aspect fantaisiste et de légende. Par ailleurs, Dalí a également essayé d’acheter le bâtiment avant d’acquérir le château de Púbol.

Requesens se compose de trois enceintes fortifiées, parsemées de tours, de portes et de créneaux. La chapelle dédiée à la Vierge de la Providence se détache dans la partie inférieure. Pour sa reconstruction, certains des éléments romans d’autres bâtiments de la région ont été utilisés. Le point culminant du complexe est une tour de guet ronde. De même, la cour située dans la première enceinte, les décorations végétales et les espaces paysagers sont des détails caractéristiques du XIXe siècle, lorsque Tomás de Rocabertí a commencé les travaux de reconstruction.

Muraille du château de Requesens bis - Cadre Portrait - RB 5 12072023 réduit.jpg
Muraille du château de Requesens - Cadre Portrait - RB 5 12072023 réduit.jpg

Le château n'étant pas ouvert, nous ne pourrons malheureusement pas le visiter.

Le château continue d’offrir une vue spectaculaire qui fait désormais partie du paysage lui-même.

Hameau de Requesens - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Vue des murailles de Requesens - cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Four à briques Requesens intérieur - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Four à briques Requesens - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg

Empruntant une sente escarpée pour rejoindre notre véhicule, nous verrons les ruines d'un four à briques. L’argile a été travaillée par l’homme depuis la préhistoire. Les romains ne se sont pas limités à l’utilisation de l’argile moulée pour les tuiles, ils l’utilisent aussi sous forme de tuiles pleines dans les colonnes, piliers, arcs, etc… Curieusement absentes pendant une partie du Moyen-âge elles réapparaissent à partir du 16ème siècle sous le nom de « cairo », en catalan (tuile carrée en terre cuite). Les 17 et 18ème siècles l’associent à la pierre et l’utilisent dans la construction des mas et des fortifications du massif. 

Bien qu’il y ait eu de nombreuses fabriques de tuiles pendant des siècles au pied du massif, il reste peu de vestiges comme celui de Requesens.

Gué après Cantalopps - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Rochers de Cantalopps -Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg

Après la "boucle de Requesens", nous passerons par le village de Cantalopps, avant d'emprunter une piste peu visible, qui nous fera franchir un gué, puis circuler sur une piste roulante avant de rejoindre le bitume pour atteindre le village de Capmany.

Panta de Boadella bis - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Panta de Boadella - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg

Nous quitterons la route après Darnius, village paisible qui constitue l'accès principal à la "Panta de Boadella", une retenue d'environ 100 hectares. Les variations de niveau d'eau du barrage, et les différences de végétation selon les saisons donne à ce lieu de jolis paysages.

Cours d'eau à sec Panta de Boadella bis - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Vallée vue du pont - Cadre Paysage - RB 5 120172023 réduit.jpg
Cours d'eau à sec Panta de Boadella - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Defy sur un pont - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg

Notre objectif de bivouac est Albanya, pour rejoindre ce village nous  emprunterons une piste étroite et un peu cassante avec des montées et des descentes assez raides,  nous ne croiserons aucun véhicule...

Chevreuil au bord de l'eau ter - Cadre Paysage - RB 5 12072023 reduit.jpg
Chevreuil au bord de l'eau - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg

Et  soudain, ma co-pilote au regard acéré, me demande de m'arrêter, car en contre bas de notre piste, Bénédicte a aperçu un chevreuil qui broute paisiblement. Les boitiers et objectifs étant toujours à portée de main, nous pourrons tranquillement photographier, sans le déranger, ce bel animal...

Chevreuil au bord de l'eau bis - Cadre Carré - RB 5 12072023 réduit.jpg
Chevreuil au bord de l'eau  4 - Cadre Carré - RB 5 12072023 réduit.jpg
Chevreuil au bord de l'eau  4 - Cadre Carré - RB 5 12072023 réduit.jpg
Piste Albanya - Cadre Paysage - RB 5 12072023 réduit.jpg
Chevreil broute - Cadre Paysage - RB 5 12072023 érduit.jpg

"La photo c'est la chasse, c'est l'instinct de chasse sans l'envie de tuer. C'est la chasse des anges... On traque, on vise, on tire, et Clac ! Au lieu d'un mort, on fait un éternel".

Chris Marker

Après ce beau moment offert par "Dame Nature", en prenant soin de ne pas effaroucher le chevreuil, nous avons repris notre progression afin d'atteindre Albanya, où nous avons prévu de bivouaquer au terme de cette première journée de Road trip.

Porte Chapelle Albanya - Cadre Portrait - RB 5 12072023 réduit.jpg
Clocher chapelle Albanya - Cadre Portrait - RB 5 12072023 réduit.jpg
Chapelle Albanya - Cadre Portrait - RB 5 12072023 réduit.jpg

Le site du Palau, quartier de fermes dispersées, est documenté depuis le IXe siècle. La "Mare de Déu Déu de Palau",  date du XIIe-XIIIe siècle. Elle se distingue architecturalement par la sveltesse de son clocher à jour et son entrée située au sud, ce qui est peu fréquent. L'ensemble, très homogène, est réalisé avec des pierres de taille de différentes dimensions, bien équarries et alignées. Au cours des siècles, celle-ci a administré un vaste patrimoine de fermes et terres environnantes.

dark-sky-park-cel-internacional2.jpg

 Nous passerons la nuit la tête "sous les étoiles",  à une hauteur de 239 mètres.

Albanya dispose d'un observatoire astronomique avec la distinction IDA (International Dark Sky Association) comme premier parc international de ciel noir en Catalogne et en Espagne, en raison de son absence de pollution lumineuse, un endroit idéal pour contempler les étoiles et le ciel la nuit. 

Dessin defy équipé.jpg

2ème Etape : Albanya - Ribes de Freser( 114 kilomètres : 67 de pistes et 47 de petites routes).

Porte de Baix - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13072023 réduit.jpg
Canal - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13072023 réduit.jpg
Porte de Dalt - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13072023 réduit.jpg

Le 13 juillet, avant de reprendre notre Road trip, nous irons visiter Sant-Lorrenc de le Muga, un des plus beaux villages de Catalogne.

 Situé dans la vallée de la rivière Muga, au sein du cadre naturel unique et magnifique de l'Alt Empordà, au seuil de l'Alta Garrotxa, ce petit village de 250 habitants abrite un patrimoine médiéval, classé bien d'intérêt culturel. 

Sant Llorenç de la Muga tout comme Albanyà offrent une totale déconnexion car leurs habitants y vont à un rythme différent, ce qui fait que le temps semble s'être arrêté.

Tour - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13022023 réduit.jpg
Rue - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13072023 réduit.jpg
Rivière La Muga - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13022023 réduit.jpg
Clocher - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13022023 réduit.jpg
Bâtiment - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13022023 réduit.jpg
Eglise - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13022023 réduit.jpg
Rue bis - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13072023 réduit.jpg
Ruelle - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13022023 réduit.jpg

Le portal de Dalt (porte d'en haut) 

Le portal del Rriu (porte de la rivière) 

Mur - Cadre Portrait - Sant Llorenc de la Muga RB 5 13022023 réduit.jpg

Le portal de Baix (porte d'en bas) 

L'église remonte à 972. Au vu de son emplacement latéral, dans un coin du village, elle est certainement ultérieure au village de Sant Llorenç. Elle regroupe les styles architecturaux roman, gothique et baroque. Le temple roman possédait trois nefs à l'origine. Avant d'atteindre la structure actuelle, elle a subi une longue histoire de transformations, de réformes et de destructions partielles. A l'époque médiévale, elle faisait partie du système défensif du village. Les alentours de l'abside sont actuellement aménagés en jardins et ont accès à la Muga.

L'actuel bâtiment de la Mairie a été un hôpital pour les pauvres  dès le XVe siècle. En 1925, il est devenu le siège des écoles municipales construites par Carles Camps Armet qui a, par la suite, cédé le bâtiment à la ville. 

Paysage variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg

La Muga, offre une grande variété de gorges aux eaux cristallines...

La tour de guet médiévale de Torre dels Moros gardait toute la vallée.

Piste variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Defy sur la piste variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg

En période estivale, de juillet à septembre, la piste que nous devions initialement prendre étant fermée par une barrière, nous avons pris une variante qui contourne le massif de Sadernes. Cette variante, reçue quelques jours avant notre départ de la maison par l'éditeur du Road book, fait une cinquantaine de kilomètres et nous a fait passer par le joli village de Besalu et profiter de très beaux paysages.

Chapelle San Miguel de Cicera bis - variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réd
Chapelle San Miguel de Cicera ter - variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réd
Chapelle San Miguel de Cicera - variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.

Sur cette piste un peu étroite nous croiserons un camion benne, ce qui nécessitera de notre part un exercice d'équilibriste sur des rochers afin de  pouvoir le laisser descendre. Puis, au col nous découvrirons la jolie chapelle de San Miguel de Cicera.

Chapelle San Miguel de Cicera bis - variante d'Albanya - Cadre Portrait - RB 5 13072023 ré
Chapelle San Miguel de Cicera ter - variante d'Albanya - Cadre Portrait - RB 5 13072023 ré

La première mention documentaire de l'église de Sant Miquel de la Cirera remonte à l'année 844, dans un diplôme accordé par Charles 

le Chauve  à l'abbé Dòmnul premier abbé de Sant Pere d'Albanyà,

où elle est enregistrée comme possession. Peu de temps après, en 869, elle apparaît comme possession du monastère de Santa Maria d'Arles del Vallespir. En 1011, l'église fut à nouveau mentionnée sous le nom de Sant Miquel Arcàngel dans une bulle du pape Sergi IV. Vers la fin du XIIIe siècle, elle est déjà mentionnée comme église paroissiale. 

Chapelle San Miguel de Cicera intérieur peinture bis - variante d'Albanya - Cadre Paysage
Chapelle San Miguel de Cicera intérieur peinture ter - variante d'Albanya - Cadre Paysage
Chapelle San Miguel de Cicera plaque aux bénévoles - variante d'Albanya - Cadre Paysage -
Chapelle San Miguel de Cicera intérieur peinture - variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB

Bien que l'église soit traditionnellement datée de la fin du XIe et du début du XIIe siècle, certaines études fixent la phase de construction de l'abside à une période encore plus ancienne, vers le IXe siècle, tandis que le reste de la nef est placé dans le XIe siècle. Entre les années 1989 et 1990, les ruines de l'église ont été consolidées, puis ont  fait l'objet d'une restauration controversée, consistant à surélever les murs de la nef avec des bouteilles en verre liées au mortier, jusqu'au niveau de la toiture réalisée en ouralite (fibre ciment).

Chapelle San Miguel de Cicera intérieur bis - variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13
Chapelle San Miguel de Cicera intérieur - variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 130720

"Pour tous les hommes de bonne volonté qui ont consacré leurs efforts et leur temps libre à récupérer notre patrimoine avec pour devise : imagination, dévouement et générosité"

Defy et Plume sur la piste variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Defy surun gué - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg

Au terme de cette pose découverte d'un patrimoine très ancien, nous reprendrons la piste.

Au programme, passages de gués, pistes empierrées étroites, puis piste cimentée pour entrer dans le Parc naturel Alta Garrotxa.

Paysage Alta Garrotxa ter - variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Paysage Alta Garrotxa 4 - variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Paysage Alta Garrotxa - variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Paysage Alta Garrotxa bis - variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg

Les profondes vallées entourées de falaises et de murs de roches, de cette réserve naturelle ont donné le nom à cet espace :

les garrotxes (terres arides et hostiles). 

Le paysage de la Haute Garrotxa est réellement spectaculaire non seulement en raison de la magnificence de son relief mais aussi pour son étendue forestière dominée par les chênaies, de chênes verts et rouvres.

Paysage vasques bis - variante d'Albanya - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Paysage vasques - variante d'Albanya - Cadre portrait - RB 5 13072023 réduit.jpg
Paysage ruisseau - variante d'Albanya - Cadre portrait - RB 5 13072023 réduit.jpg

L'Alta Garrotxa est l'un des espaces naturels les plus importants des pré-Pyrénées orientales de l'est, du fait de sa diversité et de sa richesse paysagère. L'isolement et le caractère sauvage du territoire ont facilité l'établissement d'une faune riche et diversifiée, représentative de la moyenne montagne catalane.

Pont de Besalu - Cadre Carré - RB 5 13072023 réduit.jpg

Nous quitterons la piste pour visiter et déjeuner à Besalú, l'un des plus beaux village d'Espagne.

Bâtiment Besalu bis - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Bâtiment Besalu - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg

Bel exemple d'architecture médiévale catalane, son noyau urbain se caractérise par un grand nombre de rues et des façades en pierre. Son riche patrimoine médiéval s'offre au visiteur sous forme de constructions aussi bien civiles (le pont roman du XIIe siècle qui traverse le lit du fleuve Fluvià, l'édifice de la Cùria Real qui administrait la justice, et la résidence des Cornellà, avec sa galerie romane à arcades); que religieuses (les églises de Sant Pere, Santa María et Sant Vicenç, qui allient des éléments romans et gothiques, l'église de Sant Julià (XVIIe siècle) qui possède un remarquable portail décoré) et de vestiges provenant du quartier juif qui exista au Moyen Âge en cette localité. 

Nous reprendrons notre itinéraire afin de rejoindre Ribes de Freiser, lieu où nous avons prévu de bivouaquer pour cette seconde nuit sur la "Traverse Est catalane".

Pont de Llierca - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Piste - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Piste en sous bois bis - Cadre Portrait - RB 5 13072023 réduit.jpg
Piste en sous bois ter - Cadre Portrait - RB 5 13072023 réduit.jpg
Piste en sous bois - Cadre Portrait - RB 5 13072023.jpg

Les pistes empruntées nous offriront, en plus des paysages, de très belles découvertes, comme le pont de Llierca, construit entre les années 1345 et 1346. 

Il permettait la communication entre les petits hameaux et les fermes du versant ouest du Llierca et de ses affluents avec Tortellà et avec Besalú. Les seigneurs de Sales faisaient payer un péage pour le passage des marchandises et du bétail.

Paysage - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Piste vers la Croix de fusta - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Piste vers la Croix de fusta et bétail bis - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Paysage bis - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Piste bis - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Piste vers la Croix de fusta et bétail - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg

Nous débuterons notre ascension de 250 mètres à 2053 mètres, par des pistes un peu cassantes et étroites, puis roulantes avec plusieurs portails à ouvrir et refermer à cause du bétail.

Croix de fusta - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Paysage vu de la croix de fusta - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Paysage vu de la croix de fusta 4 - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Paysage vu de la croix de fusta bis - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg

Nous poursuivons notre ascension et atteignons par la piste dite muletière, la croix de Fusta à 1607 mètres d'altitude.

Le panorama embrasse, entre autre, la vallée et les deux villages traversés.

defy desente sur la piste du refuge du berger - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Descente piste du refuge du berger bis - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Descente piste du refuge du berger ter - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Montée piste du refuge du berger - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Defy piste du refuge du berger brouillard - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Descente piste du refuge du berger - Cadre Paysage - RB 5 13072023.réduit.jpg
Piste du refuge du berger - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg
Defy sur la piste du refuge du berger - Cadre Paysage - RB 5 13072023 réduit.jpg

Nous reprendrons la piste à travers les prairies, dans les nuages, jusqu'au point culminant  à 2053 mètres,  le "refuge du berger".

Vue sur les Pyrénées Ribes de freser - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Vue sur les Pyrénées Ribes de freser bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

15 kilomètres après avoir passé le refuge et mille mètres de dénivelé sur une belle piste empierrée, nous rejoindrons la route à 1066 mètres d'altitude et atteindrons en fin de journée notre lieu de bivouac, réservé au Camping Val de Ribes situé à la périphérie de Ribes de Freser, sur une colline avec une vue fantastique sur les Pyrénées. 

Nous bivouaquerons à cinq minutes du village et de la gare Ribes-Vila, dans l'incontournable Vallée de Ribes au plus proche de la nature sauvage des Pyrénées de Gérone, bercés par la rivière Segadell, une des trois rivières qui traversent Ribes de Freser.

Dessin defy équipé.jpg

3ème Etape : Ribes de Freser -  Saldès( 123 kilomètres : 50 de pistes et 73 de petites routes).

Le 14 juillet matin, en quittant Ribes de Freser, porte d'entrée du Vall de Ribes, un ensemble singulier pour ses paysages, l’exubérance de la nature environnante, pour son air pur et pour le chapelet de villages qui la composent. Nous découvrirons des paysages qui remontent à des millions d’années, lorsque la plaque ibérique est entrée en collision avec la plaque européenne. Le choc a donné naissance à de spectaculaires paysages montagneux et au milieu à deux vallées qui abritent quelques-uns des plus beaux endroits des Pyrénées catalanes.

Paysage Vall de Ribes - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage Vall de Ribes bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Queralbs est un petit village millénaire. Sa première mention historique, sous la forme de Keros Albos (pierres blanches), date de 839. Le village, qui bénéficie d'un riche héritage roman, est connu pour ses maisons en pierre et ses toitures en ardoises typiques.

Queralbs a su conserver le charme des villages de haute montagne, ses ruelles étroites et ses maisons en pierre avec un toit en ardoises et des éléments d’origine en bois.

Rue de Queralbs ter - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit.jpg
Rue de Queralbs - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit.jpg
Rue de Queralbs bis - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit.jpg
Fontaine Queralbs - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit.jpg
Porte Queralbs - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit.jpg
Ferronerie dragon Queralbs - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit.jpg

Le 2 février 1428, un tremblement de terre affecta gravement la population, causant la mort de la majorité des habitants de Queralbs.

Aujourd'hui on dénombre 191 habitants sur une superficie de 93,5 km2. Le tourisme est la principale ressource, notamment grâce au sanctuaire de Núria et à la station de sports d'hiver Vall de Núria.

Gare de Queralbs - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Gare de Queralbs bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Pilier église de Queralbs ter - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit.jpg
Pilier église de Queralbs - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduitjpg.jpg
Eglise de Queralbs bis - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit.jpg
Eglise de Queralbs - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

L’église de Sant Jaume fut consacrée au Xe siècle et, deux siècles plus tard, elle fut réédifiée lors de l’accroissement de population de la zone. L’édifice, d’une seule nef, est couvert avec une voûte brisée, puisque l’antérieure s’effondra à cause du tremblement de terre de 1428.

Postérieurement on ajouta le clocher, la sacristie et on allongea la nef ; on l’élargit aussi avec deux chapelles latérales qui forment un petit transept. L’élément le plus intéressant de l’église est le porche, formé par six arcs soutenus par des colonnes en marbre bleu. C’est l’un des porches les mieux conservés de l’architecture romane catalane

Aux chapiteaux on peut observer des figures humaines, animales et fantastiques. Elles montrent une claire influence de l’atelier sculptural du Roussillon.

Inauguré en 1931, le train à crémaillère atteint la gare de Vall de Núria depuis 91 ans. Avec une distance de 12,4 km et une dénivellation de 1 000 mètres, il se caractérise pour être le chemin de fer à crémaillère le plus haut du sud de l'Europe.

La gare de Queralbs, juste après le départ du tronçon de train à crémaillère, est le dernier point accessible par la route, avant la gare de la Vallée de Nuria, à 1 964 mètres d'altitude. Pour ce qui nous concerne, c'est "Défy" qui nous transportera à destination, un voyage spectaculaire, en milieu naturel qui abrite des dizaines d'espèces de faune et de flore protégées qui vivent uniquement au sommet des montagnes.

Rivière Segadel - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Village de Queralbs - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Le territoire de Queralbs est encerclé par de hauts sommets, tels que le Puigmal, le Balandrau ou le Torreneules, et traversé par les eaux du Freser et du Núria qui dévalent jusqu’au fond de la vallée. Les montagnes de Queralbs furent traditionnellement des lieux de pâturage pour les troupeaux transhumants de toute la Catalogne.

Station de la Nuria - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduite.jpg
Paysage de Queralbs - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage de Queralbs bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage de Queralbs ter - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduite.jpg

La Station de Ski et Montagne Vall de Núria est un espace exceptionnel, qui surprend par la  richesse de son patrimoine paysager et naturel. 

Quelques kilomètres avant d'arriver au col de la Creueta à 1969 mètres d'altitude, nous assisterons et participerons , bien modestement , au travail des chiens s'activant en réponse aux injonctions de leur maître, à la fin d'une transhumance, plus exactement à un pastoralisme. Étymologiquement, ces bêtes sont gardées par un pasteur, un berger. Leur alimentation est en partie offerte par le fourrage spontané des espaces dits naturels ou pastoraux. un mode de production de viande, de lait ou autres « produits animaux », grâce à l’élevage d’un bétail envoyé paître dans la nature.

Col de Creueta - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Col de Creueta 1 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Tranhumance 3 -  Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Tranhumance 2 -  Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Tranhumance -  Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Tranhumance 1 -  Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Nous ferons une halte "contemplative", au col de la Creueta, un des cols les plus légendaires de Catalogne, niché dans le splendide Parc National de Montgrony au cœur des Pyrénées espagnoles, à 1921 mètres d’altitude.

Ce lieu, au niveau de son plateau, offre une vue panoramique qui nous laissera bouche bée, une expérience unique, pleine de vues spectaculaires et de tranquillité.

Musique de la vidéo : Skald - Niú

Col de la Creueta 5 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Col de Creueta 3 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Chevaux et boeufs en pâture 4 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Chevaux et boeufs en pâture 3 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Chevaux et boeufs en pâture - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Chevaux et boeufs en pâture 1 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Après ce "temps de pose" contemplatif, nous reprendrons la route, puis la piste, en direction de Pardinella et de ses paysages de roches rouges.

Col de Creueta 4 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Col de Creueta 2 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage L'Espelt 1 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage L'Espelt - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage L'Espelt ter - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage L'Espelt bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023.jpg
Paysage L'Espelt 2 bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Vautour fauve plane - Cadre Carré - RB 5 14072023 réduit.jpg
Vautour fauve - Cadre Paysage - Road trip Pyrénées 14072023 réduit.jpg
Vautour fauve plane bis - Cadre Carré - RB 5 14072023 réduit.jpg
Vautour fauve plane ter - Cadre Carré - RB 5 14072023 réduit.jpg
Rapaces bis - Ribes de Freyser - Cadre Carré - RB 5 13072023 réduit.jpg
Rapaces - Ribes de Freyser - Cadre Carré - RB 5 13072023 réduit.jpg

Au cœur de ses paysages qui ressemblent au Colorado, nous ferons loin de tout, notre pause déjeuner, survolés par des vautours fauves.

Le Vautour fauve est aisément identifiable par son vol plané lent, souvent en rond. Ses ailes sont longues et larges, et sa queue courte, carrée et sombre. Il porte une collerette blanchâtre, son plumage est de couleur fauve, et sa tête entièrement couverte d’un duvet blanc. Son poids varie de 6 à 10kg, et son envergure atteint les 2,80 mètres.

Le Vautour fauve niche dans les falaises, entre 200 et 1 600 mètres d’altitude. Les nids, regroupés en colonies, sont situés dans des falaises dans la partie la plus haute et pentue, les oiseaux bénéficiant ainsi de bonnes conditions thermiques pour s’envoler et gagner de l’altitude. Souvent les oiseaux ont un circuit, les amenant à survoler des zones où ils savent trouver à manger (points de dépôt de carcasses, zones d’équarrissage …), allant jusqu’à faire plus de 60-80 km par jour pour prospecter. 

Espèce nécrophage, le Vautour fauve se nourrit quasi-exclusivement de bêtes mortes telles que moutons, vaches et chèvres qu’il trouve dans les estives, mais aussi d’animaux sauvages. Sa vue perçante lui permet de repérer les cadavres à haute altitude. De par sa présence, le Vautour fauve contribue à l’élimination des carcasses en montagne.

Le statut de conservation est favorable, tant au niveau mondial, qu’européen. Le chiffre de la population mondiale est inconnu, mais nettement supérieur à 100 000 individus. L’Espagne abrite le bastion de la population européenne, soit plus de 22 000 couples.

Roches rouges de l'Espelt - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Roches rouges de l'Espelt bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Sur les pistes du Parc Naturel du Cadi-Moixeró, nous passerons à côté d'une des rares mines souterraine de pétrole au monde, vestige de la révolution industrielle... Mais nous préfèrerons profiter de la richesse de la flore et de la faune en nous arrêtant régulièrement au bord de ruisseaux et vasques propices à la baignade.

Defy région de Cadi-Moxeiro - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Ruisseau région de Cadi-Moxeiro - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Cascade région de Cadi-Moxeiro - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Ruisseau région de Cadi-Moxeiro bis- Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit.jpg
Ruisseau région de Cadi-Moxeiro - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit bis.jpg
Blessure bis 14072023 réduit 2.jpg

Faire des photos peut-être une activité dangereuse... "Il peut arriver bien des choses au photographe... Toutefois, il convient  de distinguer :

-Le danger : source potentielle de dommage à l’égard d’un bien ou d’une personne.

-Le risque : probabilité de subir un effet nocif ou un préjudice. Le risque ne se présente que lorsque il y a danger. Mais un élément dangereux peut ne présenter aucun risque si on ne s’expose pas à ses conséquences, ou si on s’en tient suffisamment éloigné".

Le ruisseau et ses vasques étaient superbes, je voulais photographier la transparence de l'eau. 

Pas de danger,  juste une pente abrupte et le risque de glisser en descendant... Armé de mes deux boitiers équipés de deux objectifs importants, j'ai voulu entamer la descente, d'arbustes en branches. Mais la seconde branche sur la quelle j'ai pris appui s'est brisée...

j'ai, de fait, chuté en prenant soin de protéger boitiers et objectifs, et ai "sacrifié" quelques mètres plus bas mon tibia, sur un rocher dont j'ai troublé la quiétude. Rien de cassé, juste une belle entaille. J'ai "abandonné" la photo, pour remonter aidé  de ma co-pilote, qui avec un calme olympien, a évalué les dégâts, remis les chairs en place, puis a pratiqué un point de compression des plus efficaces, dont je me souviens encore, avant de poser quelques stéri-strip, afin de suturer la blessure.  Loin de tout, l'on mesure l'intérêt de disposer d'une bonne trousse à pharmacie. En soirée, au bivouac, notre fils à qui l'on avait adressé une photo nous a conseillé et suivi, via "WhatsApp" l'évolution de la plaie, jusqu'à notre retour et consultation médicale.

Le rocher agresseur avait bien fait les choses, la plaie n'était pas douloureuse, j'ai donc pu conduire et marcher, comme si de rien n'était. Seules les baignades me furent interdites...

Village médiéval bis - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit.jpg
Village médiéval - Cadre Portrait - RB 5 14072023 réduit.jpg

Dans les 17 communes inclues dans le Parc naturel de Cadi-Moixeró, en dehors des merveilles naturelles qu'offrent l'abrupte oroggraphie, l'eau et la végétation, il y a une série d'endroits dont l'intérêt et l'attrait méritent attention. Bon nombre de villages ont conservé leur architecture rurale et leur aspect typique. D'autres sont d'une grande beauté ou placés dans un superbe environnement...

Village médiéval ter - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Ruines de Mercurol - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Vallée de mercurol - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Notre tracé nous conduira à la vallée de Murcurols drainée par le torrent du même nom, affluent en amont de la rivière Bastareny, où se trouve la forêt de la Baga de Murcurols.

Montagne col de la Bena GP - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Montagne col de la Bena - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Piste au départ de mercurol - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Plume regarde les ruines de Mercurol - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Ruines de Mercurol ter - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Ruines de Mercurol bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Dans cette zone se trouvent les maisons de Murcurols, les bâtisses sont aujourd'hui en ruines, mais on peut entrevoir la grande taille et la solidité des propriétés. L'habitat date du XVIIème siècle, on pense toutefois que les fondations peuvent-être d'origine médiévale et en étroite relation avec le château de Murcurols et l'église de Sant Maria. Ces deux constructions se situeraient dans un lieu stratégique sur une colline proche des maisons, et bien que de nos jours il n'en reste rien, elles sont documentées depuis le XIIIème siècle pour appartenir aux seigneurs de Murcurols jusqu'à la fin du XIVème siècle.

Defy devant Mercurol - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Col de la Balma bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Col de la Balma - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Notre objectif pour bivouaquer est le camping "Repos del Pedraforca" à Saldes, suite à l'incident, nous avons pris un peu de retard, aussi nous ne quitterons plus la piste, pour des visites et prendrons directement la direction du mirador de la Pedraforca, dernier arrêt avant notre arrêt pour la nuit.

Auparavant nous devrons franchir par la piste le col de la Bena à 1437 mètres, puis continuerons à monter jusqu'au col de Balma à 1570 mètres avant d'atteindre un refuge situé à 1856 mètres et entamer notre descente...

Paysage vers le mirador de Pedraforca bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
El Collel - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage vers le mirador de Pedraforca - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Piste vers El Collel bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Refuge vers El Collel - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Nous ouvrirons et fermerons de nombreuses barrières, qu'il suffit, juste, parfois de pousser avec la calandre du véhicule, afin de traverser les "estives" au sens de pâturages ou quartier de montagne et de pratiques liées à la garde du troupeau en montagne.

Piste vers El Collel - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Defy sur la piste vers El Collel - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Les troupeaux venus de la plaine sont menés à l’estive (sur la montagne où ils seront gardés durant la période estivale) au moyen de la transhumance ascendante à pied ou, plus souvent, par bétaillères. Ils quittent l’estive par le même moyen (dit alors transhumance descendante) pour retrouver les parcours de plaine et les prairies de basse altitude.

Paysage sur la piste du mirador de la Pedraforca - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jp
Cascade sur la piste du mirador de la Pedraforca - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jp
Defy sur la piste du mirador de la Pedraforca - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage des Pyrénées Catalanes - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage bivouac 3 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Vache sur la piste vers le mirador de Pedraforca bis - Cadre Paysage - RB 5 14072023 rédui
Veau sur la piste du mirador de la Pedraforca - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Bétail sur la piste du mirador de la Pedraforca - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Nous ferons une dernière pause au mirador de la Pedraforca, avant d'atteindre la destination de cette troisième étape.

Le belvédère de Pedraforca, situé au pied de cette montagne, l'une des plus emblématiques de l'alpinisme catalan, est l'un des endroits les plus fréquentés par an dans le parc naturel. Ses vues splendides et sa vue impressionnante sur la vallée du Gresolet en font un lieu spectaculaire.

Paysage vu du Mirador de Gresolet 3 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage vu du Mirador de Gresolet 1 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage vu du Mirador de Gresolet 4 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage vu du Mirador de Gresolet - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Paysage vu du Mirador de Gresolet 2 - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Massif de la Pedraforca - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg
Massif de la Pedraforca couché de soleil GP - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Les forêts et les prairies du massif de la Pedraforca, abritent une riche faune de la moyenne et haute montagne. Parmi les mammifères, il faut mentionner les chamois, l'écureuil, le renard, la belette et le chat sauvage. Les vraies protagonistes du parc sont les oiseaux, surtout le Grand Tétras et les espèces d'oiseaux de proie.

Massif de la Pedraforca GP - Cadre Paysage - RB 5 14072023 réduit.jpg

Situé entre les communes de Saldes et Gósol, dans le Berguedà, lPedraforca est un sommet emblématique de la Catalogne, grâce à son impressionnante richesse biologique, sa complexité géologique et surtout pour sa silhouette.

Il a, en effet, une allure très particulière. Formé de deux crêtes parallèles (les aiguilles) unies par un col (la fourche). L'aiguille supérieure, le pic Pollegó Superior culmine à 2.506 mètres avec une cime secondaire El Calderer de 2.496 mètres. La fourche se situe à 2356 mètres avec des éboulis sur chaque versant.

La singularité de sa forme, ainsi que le fait que ce massif ne fasse pas partie d'une chaîne de montagne à proprement parlé ont fait de lui un des sommets les plus célèbres du territoire catalan.

Au terme de cette troisième journée, nous stationnerons "Defy" et installerons notre bivouac à 1250 mètres, entouré par les Pré-Pyrénées, face au massif de la Pédraforca... Les photos ont été réalisées de notre lieu de stationnement. 

Dessin defy équipé.jpg

Dans une deuxième partie, nous vous partagerons les deux dernières étapes de notre Road trip dans les Pyrénées Catalanes espagnoles et notre découverte, à pied, du Congost du Mont Rebei, une randonnée absolument fantastique et inoubliable...

Congost du Mont Rebei - Cadre Paysage - RB 5 17072023.jpg
Michel Berger - Vivre 1980
bottom of page