Singe vert ou Callitriche ou vervets ...

Le singe vert ou vervet ou callitriche ou encore grivet est un singe au pelage gris verdâtre et possédant une longue queue. Les parties ventrales du corps tendent à être moins verdâtres que les parties dorsales. Son front et ses joues sont blanchâtres.

Le singe vert mesure 45 à 60 cm, sans la queue et pèse entre 3,5 à 5 kg.  Il peut vivre jusqu'à 30 ans.
Omnivore, il se nourrit de fruits, de feuilles, de racines, de graines, et parfois d'œufs, de petits reptiles et de petits oiseaux. Il vit et recherche sa nourriture au sol, mais reste à proximité des arbres pour y trouver refuge en cas de danger. Ses principaux prédateurs sont l'aigle, le léopard et le python.

On le trouve en Afrique subsaharienne où il habite les zones boisées et les savanes.

Statut de conservation IUCN : Préoccupation mineure. On estime que la population compte environ 30 000 individus.

Animal particulièrement photogénique dans ses attitudes...

 

Acrobates et  équilibristes ...

Par un fin d'après-midi de forte chaleur (39°) sur la réserve de Bandia, les singes verts profitent du départ des touristes et visiteurs pour se désaltérer au robinet du restaurant, l'eau est plus claire, plus fraîche et certainement plus fréquentable que la mare aux crocodiles située 10 mètres plus bas.

... "Tu t'es vu, quand t'as bu..."

Nouvelle série... Singes verts de la mangrove, photographiés sur l'île du Mboss d'Or.

Galerie de portraits....

Je te vois... Où le regard troublant du singe à travers le prisme du boîtier photo. Que pensent-ils en observant le bipède vertical que je suis, dont le visage est caché par mon téléobjectif. Nous nous sommes observés de longues, très longues minutes... Aux termes desquelles, sans doute rassurés, par ma passivité contemplative, ils ont vaqué à leurs occupations quotidiennes.

Le singe vert possède plusieurs cris pour alerter ses congénères en cas de danger, la réaction du groupe est alors immédiate et les modes de fuite sont différents en fonction du cri. Le cri "serpent" provoque une fuite dans les arbres, le cri "aigle" entraîne un plaquage au sol dans un buisson et le cri "léopard" une dispersion en hauteur dans les arbres. Lorsqu'un juvénile lance un cri d'alerte, une vérification est faite par un adulte avant que la troupe s'enfuit. Ce comportement pose la question de la théorie de l'esprit dans cette espèce.

Jeune singe vert, perché sur un palétuvier, savourant la douce chaleur matinale du soleil...

Le singe vert est omnivore mais avec un accent sur les fruits.

Une étude menée sur des singes vervets, en Afrique du Sud, par Erica van de Waal, montre que les mâles qui migrent dans un autre groupe que le leur se conforment aux préférences alimentaires de leur nouvelle communauté. L'hypothèse est que ces singes, adoptant de nouvelles habitudes alimentaires, tirent profit des connaissances acquises dans cette communauté, en l'occurrence le fait qu'une nourriture ne soit pas consommable. Reste à savoir si ce conformisme est durable.

Les singes verts d'Afrique sont des hôtes naturels du SIV à l'origine du VIH. Contrairement à l'homme, lorsqu'ils sont infectés, ces animaux ne finissent pas par souffrir de la maladie, en dépit d'une charge virale élevée. L'étude montre que ces singes verts développent une réponse immune innée en réaction à l'infection, mais que cette réponse est rapidement contrôlée, en moyenne au bout de 28 jours, empêchant ainsi la survenue d'effets délétères comme on peut en observer chez les personnes infectées. Le virus continue à se multiplier, mais ces singes ne tombent pas malades. Un tel phénomène ne se produit pas chez le macaque.

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Black Instagram Icon